Onze lunes au Maroc: Chez les Berbères du Haut-Atlas ~ Titouan Lamazou, Karin Huet

Cette réédition marque le trentième anniversaire de la sortie du premier carnet de voyage de Titouan Lamazou et de Karin Huet. C’est la compilation en un seul volume de deux publications : Un hiver berbère, recueil de dessins et d’aquarelles de Titouan illustrant le journal de Karin, et Sous les toits de terre, album photographique consacré à la décoration des salles d’hôtes de l’habitat berbère des montagnes.
En 1982, Titouan Lamazou, jeune artiste encore inconnu du monde de la mer, et sa compagne Karin Huet, écrivain, sillonnent à dos de mulet la vallée des Ayt Bou Guemmaz et celle des Ayt Bou Ouli, vallées du Haut Atlas marocain bloquées six mois de l’année par les neiges.
Pour s’intégrer dans la vie locale, les deux voyageurs ont proposé leurs services d’enlumineurs de plafonds et étudié dans ce but la décoration islamique traditionnelle des plaines arabes.
Très vite convaincus de la richesse et de l’originalité de cet artisanat local et pressentant l’imminence de la disparition de cet art populaire, ils s’empressent de photographier l’ensemble des décors peints dans une soixantaine de villages des deux vallées. Ce témoignage précieux et touchant d’une époque révolue prend aujourd’hui toute sa dimension ethnologique. Le goudron, qui recouvre depuis la piste d’accès aux vallées, a amené les touristes en plus grand nombre, le confort et la modernité avec leur corollaire de béton.

Quatrième de couverture

En 1982, Titouan Lamazou, jeune artiste – qui n’a pas encore fait parler de lui comme grand navigateur -, et sa compagne Karin Huet – écrivain – sillonnent à dos de mulet, d’un ramadan à l’autre, les vallées heureuses de Berbérie. La haute vallée des Ayt Bou Gmez et celle des Ayt Bou Oulli sont, en ces temps, très peu accessibles et bloquées quatre mois de l’année par les neiges.
Les deux voyageurs ont appris la langue berbère avant leur départ : Karin rapporte de leur séjour dans le Haut-Atlas marocain un récit rare et singulier, qui met en lumière la vie quotidienne et le courage des femmes de ces montagnes. Titouan, lui, remplit plusieurs carnets de ses croquis, peintures et dessins d’architecture. Pour s’intégrer dans la vie locale, ils ont étudié l’ornementation islamique traditionnelle et proposent leurs services de décorateurs d’intérieur. Après la réalisation de deux décors, ils s’aperçoivent que l’inspiration locale est beaucoup plus subtile et originale que ce qu’ils avaient tout d’abord observé comme une simple reproduction naïve de la complexité des entrelacs étoilés arabes. Pour rendre compte du charme et de la spécificité de cet art populaire, Titouan photographie l’ensemble des décors peints, dans une soixantaine de villages des deux vallées. Ces témoignages, précieux et touchants, prennent aujourd’hui toute leur dimension ethnologique.

Biographie de l’auteur

Titouan Lamazou est né à Casablanca en 1955. À 17 ans, il quitte le lycée pour s’inscrire aux Beaux-arts. À 20 ans, il embarque pour une traversée de l’Atlantique sur Pen Duick VI avec Eric Tabarly. Après un an de dessin et de photos dans le Haut-Atlas marocain, il revient à la voile et bat tous les records : 2nd au Boc Challenge en 1987, 1er monocoque de Québec-St-Malo en 1988 et de la Route du Rhum en 1990, vainqueur du Vendée-Globe-Challenge en 1990. Suite à cette fortune de mer, il décide en 1993 de se consacrer exclusivement à la création artistique et aux voyages. De ses différents séjours, Titouan Lamazou rapporte autant de dessins, croquis, notes, gouaches, collages, photographies qui nourrissent ses carnets de voyage et nous invite à partager ses rencontres avec des artistes d’horizons contrastés.

Source link