Mort de Tobe Hooper, maître du film d’horreur, auteur du « Massacre à la tronçonneuse »

Son « Massacre à la tronçonneuse » en 1974 a révolutionné le film d’horreurJoues rebondies, lunettes ovales finement cerclées et sourire, Tobe Hooper n’avait certes pas la tête de l’emploi de l’un des plus grands maîtres du genre, qu’il a totalement révolutionné en 1974 avec « Texas Chain Saw Massacre » (« Massacre à la tronçonneuse »).

(…) Il n’en reste pas moins que « Massacre à la tronçonneuse » est imprégné d’une violence et d’une tension inédites, jamais égalées, en raison de plusieurs facteurs liés à une mise en scène savamment travaillée, pour piéger l’audience ».

L’un d’eux est que le film est avant tout dérangeant, servi par une musique, essentiellement composée de percussions, dissonantes, tribales, qui participent du malaise.Poltergeist, en 1982, sera produit par Steven Spielberg « Massacre à la tronçonneuse » est un film unique et novateur, même expérimental, poursuit Jacky Bornet.

Lire la suite sur culturebox.francetvinfo.fr…

Joues rebondies, lunettes ovales finement cerclées et sourire, Tobe Hooper, n’avait pas la tête de l’emploi pour faire peur mais son « Massacre à la tronçonneuse » (« Texas Chain Saw Massacre ») a révolutionné le genre et l’a rendu célèbre à plus de 30 ans à peine.

Le long-métrage est présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1975 mais interdit en raison de son extrême violence dans plusieurs pays dont la France et le Royaume Uni, un pays où il ne pourra être vu que 25 ans plus tard.

Tourné pour seulement 300.000 dollars, « Massacre à la tronçonneuse » fut un succès et le film indépendant le plus profitable des années 70, affirme Variety.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Le cinéaste américain, qui a révolutionné le film d’horreur, s’est éteint, samedi, à l’âge de 74 ans.

Auteur du film culte Massacre à la tronçonneuse, le réalisateur américain Tobe Hooper, l’un des grands noms du film d’horreur, est mort samedi 26 août à l’âge de 74 ans, selon des médias américains.

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1975, Massacre à la tronçonneuse avait révolutionné le genre et a rendu célèbre son auteur, à plus de 30 ans à peine.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

C’est le scénario que tous les fans de films d’horreur redoutaient.

C’est le site spécialisé Variety qui a révélé en premier la disparition du réalisateur de « Massacre à la tronçonneuse ».

C’est en 1974 qu’était sorti son film choc qui avait marqué les esprits à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, mais aussi le coeur du public.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

C’est une légende du cinéma qui s’en va.

Selon des sources (médi­cales) du maga­zine améri­cain spécia­lisé Variety, Tobe Hooper est décédé ce samedi 26 août en Cali­for­nie, à l’Ouest des États-Unis.

Le réali­sa­teur améri­cain est une figure de proue du cinéma d’hor­reur, consi­déré comme un icono­claste.

Lire la suite sur www.gala.fr…

Son auteur, l’américain Tobe Hooper, sortait de l’ombre.

Dans la lignée de son chef-d’œuvre, d’ailleurs ressorti en 2014 avec un nouvel étalonnage, Tobe Hooper reste fidèle au genre avec des fortunes diverses.

Et une suite attendue, Massacre à la tronçonneuse 2 (1986), séquelle souvent tenue pour mineure mais qui gagnerait à être revue et rejugée tant Hooper y explore les racines du mal avec une cruauté froide et glaciale n’ayant d’égale que le cynisme de l’entreprise.

Lire la suite sur www.tdg.ch…

Les racines d’une œuvre
Né le 25 janvier 1943 à Austin (Texas), le jeune Tobe, biberonné aux programmes bis des cinémas de quartier, décide d’entrer en 1962 au département Radio-Télévision-Film de l’université du Texas.

Tourné en noir et blanc et à très petit budget, infusé de psychédélisme et déconcertant à souhait, ce coup d’essai sera cependant éclipsé quatre ans plus tard par ce qui deviendra un classique inégalé de l’horreur moderne…
Massacre à la tronçonneuse, vertige d’horreur psychédélique
Tourné cette fois encore avec des moyens limités, The Texas Chainsaw Massacre (la version française du titre élude l’indispensable ancrage territorial du récit) fait depuis plus de quarante ans figure de Graal maudit pour les cinéphiles amateurs de frissons.

Et effectivement, les jeunes touristes en goguette dans un coin reculé du Texas se feront assassiner un à un par une famille de rednecks cannibales et leur rejeton dégénéré Leatherface, anciens employés d’abattoirs ayant troqué les carcasses bovines contre les corps humains (sur un croc de boucher, la différence est à peine perceptible…).

Lire la suite sur www.lesinrocks.com…

Né à Austin, au Texas, le 25 janvier 1943, le réalisateur américain a fait ses débuts en tant que caméraman et professeur d’université, avant de devenir l’un des plus grands maîtres du cinéma d’horreur.

Il a complètement révolutionné le genre en 1974 avec son désormais iconique Massacre à la tronçonneuse (Texas Chain Saw Massacre en anglais).

Le film a marqué les esprits par son réalisme, un style nouveau pour l’époque, et son récit des malheurs sanglants d’un groupe d’amis attaqués par « Leatherface », cet homme au masque en peau humaine et à la tronçonneuse meurtrière.

Lire la suite sur ici.radio-canada.ca…

est repris par MONDIALNEWS mais nous n’en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source

Source link