les microcapteurs de particules fines sont-ils fiables ?

En mai dernier, la Mairie de Paris a lancé « Pollutrack » : une flotte de microcapteurs placés sur le toit de véhicules roulant dans la capitale pour mesurer la quantité de particules fines dans l’air en temps réel. Un an plus tôt, c’était Rennes qui proposait aux habitants d’évaluer la qualité de l’air à l’aide de capteurs individuels.

En France, depuis quelques années, de fortes concentrations en particules fines sont régulièrement observées et la pollution de l’air est devenue une préoccupation sanitaire majeure. En France, 48 000 décès prématurés lui sont attribués chaque année. L’hiver 2017 constitue à ce propos un parfait exemple avec des teneurs journalières pouvant atteindre par endroits les 100 µg/m3 et une situation stagnante sur plusieurs jours en raison de conditions anticycloniques et froides qui ont limité la dispersion des polluants.

Une particule fine (ou particulate matter en anglais, d’où le terme « PM » qu’on leur associe) est caractérisée par trois principaux paramètres : sa taille, sa nature et sa concentration. Sa taille, ou plus exactement son diamètre, est l’un des critères qui impacte le plus notre santé : les PM10 ont un diamètre compris entre 2,5 et 10 μm ; les PM2.5, un diamètre inférieur à 2,5 μm. À titre de comparaison, une particule est environ 10 à 100 fois plus fine qu’un cheveu. Et c’est bien là le problème : plus les particules que nous respirons sont petites, plus elles pénètrent profondément dans nos poumons, entraînant une inflammation des alvéoles respiratoires, mais aussi du système cardio-vasculaire.

La nature des particules fines est également problématique. Elles se (…)

Source link : https://fr.news.yahoo.com/pollution-microcapteurs-particules-fines-fiables-045500230.html

Author :

Publish date : 17 July 2017 4:55 am

L’article les microcapteurs de particules fines sont-ils fiables ? est repris par MONDIALNEWS mais nous n’en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source


Source link