Harceleurs en ligne de mire

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="Voilà une initiative curieuse. Après la déflagration Weinstein, et dans un mouvement de remise en cause de l’attitude des institutions vis-à-vis des femmes, le Festival a ouvert une ligne téléphonique pour «venir en aide aux personnes victimes de harcèlement ou d’agression physique ou morale, en offrant un accompagnement adapté». Le Festival n’est pas seul à la manœuvre, il est adossé au secrétariat d’Etat pour l’Egalité entre les femmes et les hommes (ou entre les hommes et les femmes, comme l’ont écrit les organisateurs, certainement dans un souci d’égalité). Est-ce à dire que la police n’est pas efficace ? » data-reactid= »11″>Voilà une initiative curieuse. Après la déflagration Weinstein, et dans un mouvement de remise en cause de l’attitude des institutions vis-à-vis des femmes, le Festival a ouvert une ligne téléphonique pour «venir en aide aux personnes victimes de harcèlement ou d’agression physique ou morale, en offrant un accompagnement adapté». Le Festival n’est pas seul à la manœuvre, il est adossé au secrétariat d’Etat pour l’Egalité entre les femmes et les hommes (ou entre les hommes et les femmes, comme l’ont écrit les organisateurs, certainement dans un souci d’égalité). Est-ce à dire que la police n’est pas efficace ?

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="Voyons de quoi il retourne. «Cette ligne n’est ouverte que durant le Festival, du 8 au 19 mai, et ne concerne que les 40 000 accrédités et les personnes qui y travaillent», nous dit une des organisatrices du dispositif. Si vous vous êtes fait agresser à Cannes sans être accrédité, vous raccroche-t-on au nez ? «Non, bien sûr. Mais a priori vous n’avez aucune raison de nous appeler, vous appelez la police, vous vous rendez à la réception de votre hôtel !» Certes, mais les festivaliers peuvent aussi appeler la police. Cette ligne n’a donc pas de justification, c’est un coup de com. «N’oubliez pas les touristes : ils sont loin de leur pays, ne parlent pas le français. Imaginez que vous alliez en Thaïlande, par exemple, vous ne saurez pas qui appeler», s’énerve l’interlocutrice, qui a deviné que nous ne parlions pas thaï. Finalement c’est simple : en imaginant que personne ne parle anglais, et à défaut de parler français ou de retenir le 17, il faut que les touristes festivaliers apprennent le +33 (0)4 92 99 80 09 ou l’adresse [email protected] » data-reactid= »12″>Voyons de quoi il retourne. «Cette ligne n’est ouverte que durant le Festival, du 8 au 19 mai, et ne concerne que les 40 000 accrédités et les personnes qui y travaillent», nous dit une des organisatrices du dispositif. Si vous vous êtes fait agresser à Cannes sans être accrédité, vous raccroche-t-on au nez ? «Non, bien sûr. Mais a priori vous n’avez aucune raison de nous appeler, vous appelez la police, vous vous rendez à la réception de votre hôtel !» Certes, mais les festivaliers peuvent aussi appeler la police. Cette ligne n’a donc pas de justification, c’est un coup de com. «N’oubliez pas les touristes : ils sont loin de leur pays, ne parlent pas le français. Imaginez que vous alliez en Thaïlande, par exemple, vous ne saurez pas qui appeler», s’énerve l’interlocutrice, qui a deviné que nous ne parlions pas thaï. Finalement c’est simple : en imaginant que personne ne parle anglais, et à défaut de parler français ou de retenir le 17, il faut que les touristes festivaliers apprennent le +33 (0)4 92 99 80 09 ou l’adresse [email protected]

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="L’aide annoncée dans le communiqué se résume à un «premier niveau d’écoute et d’aiguillage». Les opératrices bi ou trilingue, qui ne sont pas bénévoles et ont le même profil que celles d’associations d’écoute de victimes, orientent la personne : «Cela peut être pour une première assistance au poste de secours (…) Lire la suite sur Liberation.fr

Duel viril en Indochine
Restons Palme
«Yomeddine», un lépreux «hobo» roi
Honoré, rencontre du premier type
«Plaire, aimer et courir vite», Légèreté, gravité, Honoré
 » data-reactid= »13″>L’aide annoncée dans le communiqué se résume à un «premier niveau d’écoute et d’aiguillage». Les opératrices bi ou trilingue, qui ne sont pas bénévoles et ont le même profil que celles d’associations d’écoute de victimes, orientent la personne : «Cela peut être pour une première assistance au poste de secours (…) Lire la suite sur Liberation.fr

Duel viril en Indochine
Restons Palme
«Yomeddine», un lépreux «hobo» roi
Honoré, rencontre du premier type
«Plaire, aimer et courir vite», Légèreté, gravité, Honoré

Source

Source link