deux suspects interpellés avant les fêtes de fin d’année

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="

Un jeune homme et une jeune femme, tous deux adeptes de l’islam radical, ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Leur projet respectif restait encore flou.

 » data-reactid= »22″>

Un jeune homme et une jeune femme, tous deux adeptes de l’islam radical, ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Leur projet respectif restait encore flou.

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="A quelques jours d’intervalle, deux personnes, un jeune homme et une jeune femme, ont été arrêtées et mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle. «Il n’y a aucun lien entre les deux, précise une source proche du dossier, les arrestations interviennent à l’approche des périodes de fêtes qui stressent tout le monde.» Juste avant Noël, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait rappelé que la menace terroriste «rest[ait] forte». Il l’a répété vendredi dans un communiqué présentant le dispositif de sécurité pour la Saint Sylvestre. » data-reactid= »23″>A quelques jours d’intervalle, deux personnes, un jeune homme et une jeune femme, ont été arrêtées et mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle. «Il n’y a aucun lien entre les deux, précise une source proche du dossier, les arrestations interviennent à l’approche des périodes de fêtes qui stressent tout le monde.» Juste avant Noël, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait rappelé que la menace terroriste «rest[ait] forte». Il l’a répété vendredi dans un communiqué présentant le dispositif de sécurité pour la Saint Sylvestre.

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="Le 18 décembre, la jeune francilienne de 19 ans a été interpellée à son domicile, dans l’Essonne. En garde à vue, elle a reconnu devant les fonctionnaires de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) un «projet d’action violente», qui était encore loin d’être concrétisé. Aucun élément matériel montrant qu’une date ou un objectif précis avaient été choisis n’a été découvert en perquisition. Lors de ses interrogatoires, elle a simplement confirmé son souhait de commettre un attentat ailleurs que dans la capitale, qu’elle jugeait trop étroitement surveillée, et si possible contre des militaires, une cible privilégiée par les jihadistes. Depuis plusieurs mois, la jeune islamiste radicale, décrite comme «vindicative et déterminée» par une source informée, cherchait à se procurer des armes, manifestement sans succès. » data-reactid= »24″>Le 18 décembre, la jeune francilienne de 19 ans a été interpellée à son domicile, dans l’Essonne. En garde à vue, elle a reconnu devant les fonctionnaires de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) un «projet d’action violente», qui était encore loin d’être concrétisé. Aucun élément matériel montrant qu’une date ou un objectif précis avaient été choisis n’a été découvert en perquisition. Lors de ses interrogatoires, elle a simplement confirmé son souhait de commettre un attentat ailleurs que dans la capitale, qu’elle jugeait trop étroitement surveillée, et si possible contre des militaires, une cible privilégiée par les jihadistes. Depuis plusieurs mois, la jeune islamiste radicale, décrite comme «vindicative et déterminée» par une source informée, cherchait à se procurer des armes, manifestement sans succès.

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="C’est grâce à son activité sur les réseaux sociaux que les policiers de la DGSI sont remontés jusqu’à elle. Ainsi que jusqu’au jeune homme de 21 ans. Lui est entre les mains de la police depuis le 22 décembre. Les enquêteurs l’ont arrêté dans la région lyonnaise. «Il ne conteste pas être radicalisé et trouve très bien que des attentats soient commis en France», détaille la même source. Lors (…) » data-reactid= »25″>C’est grâce à son activité sur les réseaux sociaux que les policiers de la DGSI sont remontés jusqu’à elle. Ainsi que jusqu’au jeune homme de 21 ans. Lui est entre les mains de la police depuis le 22 décembre. Les enquêteurs l’ont arrêté dans la région lyonnaise. «Il ne conteste pas être radicalisé et trouve très bien que des attentats soient commis en France», détaille la même source. Lors (…)

<p class="canvas-atom canvas-text Mb(1.0em) Mb(0)–sm Mt(0.8em)–sm" type="text" content="Lire la suite sur Liberation.fr

Guillaume Pepy reste, malgré les tempêtes à la SNCF
Gifs, blagues et emojis : derrière l’affaire Kassovitz, les limites de la police sur Twitter
A Rungis : «C’est une période de grosses tempêtes pour nous»
Macron félicite George Weah «pour sa brillante élection» et l’invite en France
SNCF : Pepy tente le bluff
 » data-reactid= »26″>Lire la suite sur Liberation.fr

Guillaume Pepy reste, malgré les tempêtes à la SNCF
Gifs, blagues et emojis : derrière l’affaire Kassovitz, les limites de la police sur Twitter
A Rungis : «C’est une période de grosses tempêtes pour nous»
Macron félicite George Weah «pour sa brillante élection» et l’invite en France
SNCF : Pepy tente le bluff

Source link : https://fr.news.yahoo.com/terrorisme-deux-suspects-interpell%C3%A9s-avant-f%C3%AAtes-fin-dann%C3%A9e-161230126.html

Author :

Publish date : 29 December 2017 4:12 pm

Source link