Au Maroc, la cité de Volubilis, deux fois millénaire, entend protéger ses trésors

Pillées et négligées pendant des siècles, les ruines romaines inscrites au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco accueillent en moyenne plus de 200.000 visiteurs par an. Un tiers du site, notamment la partie ouest correspondant à la période islamique, reste à fouiller.

Au milieu d’une végétation luxuriante se dressent les vestiges du plus important site romain du Maroc: Volubilis. Longtemps pillée et négligée, la cité antique est désormais jalousement gardée afin de préserver ses trésors pour des touristes de plus en plus nombreux. Classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1997, le site fondé vers le IIIe siècle avant notre ère par une communauté maure a «connu plusieurs civilisations», dont une florissante période romaine et une brève restauration par les conquérants arabes, explique à l’AFP M’Hamed Alilou, topographe-dessinateur et conservateur adjoint.

» LIRE AUSSI – La prospère Volubilis à Marseille

Les 42 hectares sur lesquelles s’étale Volubilis (ou Oualili en arabe) près de la ville de Moulay Driss Zerhoun, dans le centre du Maroc, rappellent cet illustre passé. La principale artère de cette cité qui abrita jusqu’à 15.000 habitants est bordée de portiques et d’anciennes demeures ornées de précieuses mosaïques. Un arc de triomphe, une basilique, des thermes et un capitole témoignent également de la présence romaine de 42 à 285.

Un tiers du site, notamment la partie ouest correspondant à la période islamique n’a pas encore été fouillé et promet la découverte de nombre de richesses archéologiques, selon M’Hamed Alilou. Abandonnée quand la dynastie arabe des Idrissides décida de faire de Fès sa nouvelle capitale à la fin du VIIIe siècle, Volubilis tomba dans l’oubli… sauf pour certains amateurs de marbre et de statues romaines.

À la fin du XVIIe siècle, le sultan marocain Moulay Ismaïl aurait envoyé des milliers d’esclaves s’emparer du marbre et de colonnes de la cité (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Arles, Narbonne et Nîmes se disputent l’héritage de l’empire romain 
Le label Patrimoine mondial fait toujours recette 
En Auvergne, la Chaîne des Puys enfin classée au patrimoine mondial par l’Unesco 
Des sites chrétiens japonais inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Source
L’article Au Maroc, la cité de Volubilis, deux fois millénaire, entend protéger ses trésors est repris par MONDIALNEWS mais nous n’en sommes pas les auteurs. Voir ci-dessus : Source

Source link